SEPTEMBRE 2017 / La Peugeot 403 de Columbo par Leader

Le 16 septembre 2017, Peter FALK, l'inoubliable lieutenant Columbo de la télévision aurait eu 90 ans. A l'occasion de cet anniversaire, zoom sur la miniature LEADER représentant sa célèbre Peugeot 403. C'est en 1996, que cette marque inconnue et éphémère propose ce modèle en résine à l'échelle 1/43° qui sera distribué par ELIGOR. Elle est  commercialisée vissée sur un support en plastique dans une boîte-vitrine ; d'abord accompagnée des figurines du policier et de son inséparable basset dit "Le chien", puis sans, pour des raisons de coût de fabrication. On ne peut qu'apprécier la qualité de la réalisation, dans les couleurs et la fidélité à la série, avec notamment ce détail de l'imperméable plié sur la portière. Ce jouet rare est de nos jours très difficile à se procurer, surtout complet.  Son tirage inconnu n'a pas dû excéder les quelques centaines d'exemplaires ! © Photos Jean BERNARD


JUIN 2017 / Le tour du monde en 80 jours (Willy Fog) : les figurines STARTOYS


En septembre 1983, dans l'émission Récré-A2, la France découvre un dessin animé en 26 épisodes, d'une co-production hispano-japonaise, tiré du célèbre roman de Jules Verne : "Le tour du monde en 80 jours" ("La vuelta al mundo de Willy Fog"). Le succès est immédiat avec notamment un générique inoubliable! Dans la foulée en Espagne, la marque STARTOYS sort une série de 4 figurines en PVC : le lion Phileas (Willy) Fog, la panthère noire Romi, le chat Passepartout (Rigodon) et la souris Tico (Bully). L'Espagne fut prolifique dans la création de produits dérivés de la série. Je vous laisse admirer ici la série du dossier, proposée à la vente à l'unité ou complète sous blister illustré - une pièce rarissime dont la cote ne cesse de monter... © Collection Jean BERNARD

MAI 2017 / Le poste des sauveteurs en mer CIJ

Dans les années 1930, la Compagnie Industrielle du Jouet (CIJ) proposa au jeu des enfants, sous la référence 15/30, une pièce exceptionnelle : la station de Sauveteurs de France (ancêtre des Sauveteurs en mer). Composée d'un bâtiment en bois peint décoré au pochoir avec rampe de mise à l'eau sur roulettes (24 x 21 x 14 cm) et d'un canot mécanique en tôle (long = 14 cm). Noter la forme de la clé en losange pour rappeler le logo de la marque Renault. Il manque ici le petit drapeau bleu-blanc-rouge à l'avant du bateau. Bien peu d'exemplaires de ce jouet ont survécu à l'usure du temps, aux sautes d'humeur, au rebut ou aux déménagements divers...

AVRIL 2017 / Caroline : les deux pouet-pouet

Voici les deux pouet-pouet  en plastique sortis dans les années 1960 à l'effigie de la petite Caroline, l'héroïne de la série pour enfants créée par Pierre Probst en  1951 et parue aux éditions Hachette. A gauche, celui signé Delacoste (23 cm), à droite celui estampillé © Pierre Probst (21 cm).  Tout simplement adorables !

MARS 2017 / Le sous-marin S63 GIL

En ce printemps 2017, cap sur le sous-marin en tôle GIL (marque française Gilbert Dutrou). Avec la contribution d'Olivier qui m'envoie en photo les 2 modèles qu'il a réunis. De haut en bas :  1-version gris-bleu à propulsion mécanique (circa 1957) dans sa boîte d'origine.  2-version verte à propulsion et minuterie électronique 9 Volt. La version 2 sortit d'abord en gris (1965-1970) puis légèrement remodelée en vert (1970-1975).  A noter que la version verte se rencontre avec ou sans canon. Ces jouets étaient dotés d'un moteur puissant et d'une étanchéité irréprochable.  Longueur = 65 cm.  © Photos Olivier RENOUST

 

FEVRIER 2017 / Le fourgon ambulance militaire Renault 1000 kg

Ce modèle a marqué les petits garçons ! La célèbre fourgonnette ambulance militaire Renault 1000 kg a été produite en France en 1959. Deux fabricants l'ont comptée au catalogue : CIJ (Compagnie Industrielle du Jouet) qui détenait la licence des jouets Renault ; MECCANO-France pour la production "Dinky Toys".Voici un tableau d'informations. © Photos Jean BERNARD

  CIJ MECCANO
Matière zamac zamac
Année de production 1959 1959
Référence - Longueur 3-61M / 10 cm 80 F / 8,5 cm
Roues jantes concaves jantes convexes
Particularité 2 portes ouvrantes + 2 civières

1 porte ouvrante

JANVIER 2017 / La Gordini jaune DINKY TOYS

Zoom ce mois-ci sur une curiosité Meccano-France : la R8 S jaune vif avec conducteur, sur base Gordini bleue, avec sa boîte d'origine portant la référence 1414 et une étiquette R8 S collée sur l'inscription Gordini d'origine. Cette version rare date de 1972 et fut produite de manière confidentielle à l'usine Meccano de Bobigny pour être distribuée à des concessionnaires Renault. Quelques dizaines se trouveraient encore dans des collections privées. Le modèle sur la photo a été vendu aux enchères à Nîmes 4000 € (+ 21% de frais) en novembre 2016...

DECEMBRE 2016 / Star Wars en Australie : le catalogue TOLTOYS


TOLTOYS obtint, dès 1977, la licence STAR WARS pour diffuser les jouets de la gamme en Australie. Le logo était imprimé sur les emballages (voir photo Chewbacca). Parmi les pièces notables de la production il faut citer le Jawa cape plastique (vinyl cape) sur carte Empire. Voici un document rare : le catalogue 1980 de la marque.


NOVEMBRE 2016 / Le mannequin GILBERT " Odd Job " (Goldfinger)


En 1965, après la sortie au cinéma du 3ème volet des aventures de James Bond "Goldfinger", la marque américaine GILBERT sortit un jouet étonnant : le mannequin Odd Job, le garde du corps japonais du redoutable Goldfinger. Etonnant donc, par son système de bras articulés pour reproduire deux mouvements distincts caractéristiques du personnage dans le film. Quand on levait le bras gauche, celui-ci retombait avec force comme pour briser un obstacle à la manière d'un karateka. Quand on le ramenait le bras droit vers le torse puis le lâchait, celui-ci se détendait pour lancer le chapeau tenu à la main ! 

Ce mannequin de 30 cm de haut (comme les futurs super héros MEGO) était livré en boîte illustrée avec notice. Il comprenait le personnage en plastique creux, un kimono (veste avec ceinture noire cousue dans le dos + pantalon), un bandeau frontal amovible de couleur saumon (qui de nos jours manque souvent!), un chapeau en plastique noir.  Le principe des articulations particulières sera repris par MEGO, MATTEL (Big Jim) ou KENNER (Steve Austin) mais c'est bel et bien Odd Jobb qui l'a inauguré ... © Photos Jean BERNARD

OCTOBRE 2016 / Du plomb au plastique : les animaux JF - JSF


La marque JF (Jouet Fondu) fut fondée (!) en 1933 par Henri Roger associé à la succession des établissements Vezes. Elle produisit des figurines en plomb creux pendant seulement deux ans. La société JF dissoute en 1935 continua la production sous l'appellation Vezes puis JSF (Jouet Standart Français) qui deviendra une nouvelle fabrique de jouets officiellement enregistrée sous ce nom en 1943. Dans les années 1950, les moules pour le plomb furent brièvement utilisés pour la fonte de sujets en aluminium. Avec l'apparition des matières plastiques, la plupart des marques de jouets en plomb disparurent. Mais JSF s'adapta plutôt bien en réutilisant ses moules pour la commercialisation de figurines en plastique. J'ignore quand JSF ferma précisement mais il semble que son activité ne dépassa pas le début des années 1960. Elle fut probablement à l'origine de la célèbre marque JIM. Voici le catalogue de la série plastique du zoo et quelques photos montrant des sujets en plomb (à gauche) et en plastique (à droite) côte à côte.  © Photos Jean BERNARD




JUIN 2016 / Prototype de l'Etoile Filante MONT-BLANC

Je vous propose de découvrir ici une pièce unique exceptionnelle : la maquette de l'Etoile Filante Renault qui a servi de base de retouche avant validation pour fabrication. La pièce tout en fer blanc lithographié mesure 30,5cm. Le modèle final en tôle, une fois les témoins qui prolongent la carrosserie pour stabilité coupés, mesurera 25 cm. On voit nettement les corrections apportées par gravure sur le métal : l'étoile sur le capot sera abaissée, certains éléments supprimés, la bande latérale côté gauche effacera le drapeau... Rare et beau prototype qui témoigne d'une étape de conception et de réalisation d'un jouet MONT-BLANC mythique... © Jean BERNARD



MAI 2016 / John WAYNE : le mannequin EFFANBEE.

C'est en 1981 que la Wayne's Production décide de sortir, deux ans seulement après la disparition de John Wayne (11 juin 1979) une superbe poupée de collection à son effigie. Richement et joliment habillée avec chapeau et winchester comme il se doit. Elle mesure 43 cm et se présente dans sa belle boîte-vitrine d'origine. Un certificat signé de Michael Wayne était joint dans la boîte. © Photos Jean BERNARD


AVRIL 2016 / Le Livre de la Jungle : les peluches GUND.

En 1966, à l'occasion de la sortie sur grand écran du dessin animé "Le Livre de la Jungle" (Disney prod.), le célèbre fabricant américain de peluches GUND fit fabriquer au Japon une série de 7 personnages en peluche. La panthère noire Bagheera, l'ours Baloo, le tigre Shere Khan, le serpent hypnotiseur Kaa, l'éléphanteau de la patrouille de la jungle, l'orang-outang King Louie et un vautour. Très réalistes, ces créations sans équivalent forment une collection colorée et agréable. On peut juste regretter l'absence de Mowgli, le "petit d'Homme"... © Photos & collection Jean BERNARD

MARS 2016 / Le camion-échelle de pompiers CIJ : les 2 versions.

La CIJ (Compagnie Industrielle du Jouet) qui detenait la licence pour la production des jouets RENAULT sortit en 1950 un véhicule "premier secours" en tôle (long = 25 cm) avec décoration au pochoir et système mécanique. Il en existe 2 versions. Sur le modèle ci-dessus, l'echelle se lève et le pompier monte/descend le long. Sur le modèle ci-dessous, qui comporte un dévidoir à tuyau, l'échelle se lève, se déplie et se replie, sans pompier. Sur les 2 versions, une clé remonte un ressort pour la mise en route. A noter enfin sur les 2 modèles le son d'une sirène qui ressemble au tintement d'une sonnette.  © Photos Jean BERNARD

FEVRIER 2016 / A l'origine du plastique : le celluloïd.


La première matière "plastique" industrielle fut inventée aux USA par les frères Hyatt qui déposèrent en 1870 un brevet de fabrication pour un nouveau matériau : le celluloïd, savant mélange de nitrate de cellulose et de camphre. Le celluloïd ("cellulo" + "oïd" qui signifie "forme des choses" en grec) trouve donc ses origines dans la matière végétale, alors que le plastique moderne ("PVC") est un dérivé du pétrole, matière minérale...   En France le terme est attesté en 1876. Son emploi dans l'industrie du jouet remonte au tout début du XX ème siècle, très précisemment en 1905, quand la société Petitcollin commence la production de balles et de baigneurs. A l'origine, Petitcollin fabriquait des objets de toilette (épingles, barrettes, lunettes, brosses à dents et surtout peignes) en corne, en écaille et en ivoire. C'est pour remplacer ces matières que fut expérimenté le celluloïd. Puis on l'utilisa pour produire des hochets. La technique était simple : souffler des feuilles de celluloïd chaudes dans des moules ovoïdes, puis fixer sur la balle un petit manche avec anneau et le tour était joué! Des têtes de bébé furent moulées à leur tour puis des baigneurs, premières poupées à pouvoir être plongées dans l'eau - d'ou leur nom. Vinrent ensuite divers animaux et les premiers jouets mécaniques comme un rameur dans sa barque, un boxeur animé ou encore un canard qui bat des pattes pour avancer sur l'eau. En 1912, apparaissent les premiers soldats et la gamme des poupées à membres fixes. En 1920, Petitcollin sort une ravissante Jeanne d'Arc coiffée "à la garçonne". Les premiers jouets en celluloïd étaient des produits de luxe. On trouvait moins de fabriques que pour le bois ou le plomb. Le matériau était rare. Il était surtout inflammable ! C'est la raison pour laquelle il finit par être définitivement interdit pour la fabrication du jouet au début des années 1950. Les jouets commercialisés ensuite le furent en acétate de cellulose ininflammable (acéloïd). En 1960, un coup sévère fut porté au celluloïd avec l'apparition du polyéthylène sous forme de poudre à injecter (qui annonçait la rhodialite chez Norev) et du plastisol (PVC) qu'on employait pour le linoleum, toutes deux matières dérivées du pétrole qui servirent à fabriquer la plupart des jouets en plastique. Le celluloïd sert toujours à la fabrication des balles de ping-pong et des poupées Petitcollin...

Jouets en celluloïd

La France fut, avec l'Allemagne, le principal producteur de celluloïd, notamment dans la Meuse, berceau de la société Petitcollin, et dans la vallée de l'Ain autour d'Oyonnax, la fameuse "vallée du plastique". Outre Petitcollin qui domina le marché du jouet en celluloïd, il faut citer aussi les établissements Convert en Bretagne, la Société Lyonnaise du Celluloïd (SLC) et surtout la Société Industrielle du Celluloïd (SIC) qui déposa la marque Sicoïd pour son acétate de cellulose. Le celluloïd aura marqué des générations d'enfants. Par son aspect translucide et sa résistance certaine, il fut un matériau idéal pour le jouet notamment la poupée et la figurine et connut son heure de gloire ...

Baigneur et petit Savoyard par Petitcollin © J. BERNARD


JANVIER 2016 / La production Injectaplastic.

Les miniatures automobiles marquées "Injectaplastic" sont en fait une production parallèle de la firme Minialuxe. Elles regroupent essentiellement deux modèles : les DS et les CX en break commercial, utilitaire ou publicitaire. L'échelle retenue fut le 1/33°, quand Minialuxe sortait ses modèles au 1/43° ou 1/32°. Curieuse différence à mentionner. Les châssis sont marqués spécifiquement (voir photo). Parmi les modèles emblématiques, on trouve ceux de la télévision (ORTF, Antenne 2) avec leur antenne et leurs autocollants. Production tout plastique intéressante basée dans la "vallée du plastique" à Oyonnax ("Clé" et "Norev" ne sont pas loin : Lyon & Villeurbanne), cette série  typique des années 1960 reflète la créativité des "Trente Glorieuses" avec le désir de proposer du jouet réaliste de qualité, mignon ("dinky" !) et coloré.  © Photos Jean BERNARD

DECEMBRE 2015 / La Soucoupe électrique du cdt Cousteau (Spirotechnique/ROLLET)


La Spirotechnique est la société fondée en 1946 par le commandant J-Y. Cousteau qui mit au point le scaphandre autonome et d'autres appareils de plongée sous-marine. Ce jouet tout plastique fut proposé vers 1960 par le fabricant Charles Rollet (CHR) connu entr'autres pour ses engins mécaniques/électriques en tôle. Il semble que cette "soucoupe plongeante" fut spécialement commandée pour un salon de la plongée, vite épuisée, et qu'elle ne prit pas le chemin des détaillants. C'est une pièce très rare pour laquelle l'historique et les photos manquent cruellement. La boîte est magnifique, tout à fait dans le style des années 1960. La soucoupe se dévisse et laisse apparaître le mécanisme : elle fonctionne à pile plate (4,5 V.) pour la mise en route rotative et l'éclairage clignotant. Le bras métallique mobile vient faire contact avec la languette de la pile pliée vers l'extérieur (voir flèche rouge sur la photo). Ce n'est pas un jouet submersible par conséquent il ne doit pas être utilisé dans l'eau - à la différence des sous-marins JEP ou SUTCLIFFE... Je vous laisse admirer les photos. Cette pièce exceptionnelle méritait largement un dossier dans cette rubrique. C'est mon cadeau de Noël !

© Photos du jouet Jean BERNARD

NOVEMBRE 2015 / Un éléphant (surtout en jouet) ça trompe énormément !

L'éléphant en figurine, particulièrement l'éléphant-jouet se collectionne au même titre que le chat, le cheval ou la grenouille... C'est un animal mythique dans l'imaginaire historique et esotérique que les fabricants de jouets ont toujours largement modelé. On s'y trompe facilement, aussi voici un aperçu de quelques sujets traditionnels (1920-1950) en plomb ou en aluminium.  A partir des années 1960, toutes les marques utilisant le plastique (Jim, Clairet, Britains, Starlux, Ougen, Schleich...) l'ont compté au catalogue.

Légende des photos (de gauche à droite) et des sujets (de gauche à droite) : Marque avec surlignage indiquant la matière, pays d'origine, décennie de production. La dernière photo-clin d'oeil montre un éléphant en plastique Starlux (France 1960) devant une photo du célèbre film...

Photo 1 : grand éléphant d'Afrique (BF, France, 1930), éléphant d'Asie (BF), éléphanteau blanc (BF), éléphanteau gris (BF), petit éléphant (Taylor & Barrett, GB, 1930) - Photo 2 : JF (France, 1930), Segal (GB, 1940), DC (France, 1930), Quiralu (France, 1950), éléphanteau Britains (GB, 1920).

Photo 1 - La visite du zoo à dos d'éléphant : Wend-Al (GB, 1950), Taylor & Barrett (GB, 1930), Barrett & Son (GB, 1930), CS (France, 1930). Photo 2 - Les chasses à dos d'éléphant : CL éléphant gris et blanc (France, 1930), Taylor & Barrett (GB, 1930), CS (France, 1930).

CS (France, 1930), E.G.TOYS (Argentine, 1950), petit éléphant blanc CL (France, 1930).

© Collection & photos Jean BERNARD

OCTOBRE 2015 / Jeeps de la marque AD


La marque "AD" fut déposée à Paris en 1946 par André Depay. Elle est connue pour sa réalisation de jouets miniatures en tôle, essentiellement de jeeps - véhicule introduit en France lors du débarquement allié (6 juin 1944). Comme ses confrères Polichinelle, Jean Vinot ou JRD,  AD profita du succès populaire rencontré par ce véhicule étonnant et conquérant! On peut relever la qualité et la jouabilité des jeeps AD : qualité de par le souci du détail avec un pare-brise rabattable, des accessoires intégrés (jerrican, pelle, tuyau...), une remorque ; le tout de bonne facture fidèle et solide.  Qualité de jeu aussi avec une échelle idéale (18 cm contre 10 chez Polichinelle) et la présence de personnages en composition, conducteurs & passagers amovibles. Enfin l'ajout d'un moteur mécanique pour la mise en route ne pouvait qu'émerveiller les enfants... Plusieurs modèles furent produits : militaire (kaki), pompiers (rouge), coloniale (sable avec Africains casqués), sécurité civile (grise)...  Le conditionnement pour la vente à l'unité se faisait dans des boîtes en carton. Il existe aussi des coffrets renfermant plusieurs éléments comme celui des pompiers qui proposait 2 jeeps, 1 remorque avec dévidoir & tuyau, 2 échelles et 6 pompiers au casque amovible.  Il est fort regrettable que cet éphémère fabricant ne se soit pas plus diversifié... Il semble que la marque AD ait cessé son activité dès 1950 car on perd toute trace de production après... La firme marseillaise Joyax s'inspira directement des jeeps AD.  © Photos Jean BERNARD


SEPTEMBRE 2015 / Le manège enchanté par TECHNIGOM


"Technigom" vient en fait du nom de la société exploitant la mousse de latex dans la fabrication de ses jouets. C'est dans les années 1950 que ce matériau souple et léger fit son apparition dans la production industrielle de figurines. Il fut popularisé par les fameuses poupées Peynet puis avec les personnages dérivés des séries de l'ORTF (Bonne nuit les Petits notamment) habillés de tissu ou de feutrine. Je vous propose de (re)découvrir ici la série du Manège Enchanté. De gauche à droite voici le lapin Flappy, Le Père Pivoine et Zébulon sur ressort, puis Pollux avec Margotte. Il manque Ambroise l'escargot - le plus rare - qui était déjà vendu quand j'ai rédigé cet article... Matière fragile qui a mal résisté à l'usure du temps, le technigom a souvent séché puis s'est effrité et assombri. Trouver des sujets bien conservés s'avère de plus en plus difficile...

© Photos Jean BERNARD

JUIN 2015 / La technique du plomb creux.


La technique du plomb creux appliquée au jouet de figurine fut inventée vers 1880 par le britannique William BRITAIN, fondateur de la célèbre marque "Britains". Il s'agissait de couler le métal liquide dans un moule bivalve, généralement en fonte, de le faire adhérer aux parois par renversement centrifuge et d'évacuer l'air et l'excédent par un petit trou de dégazage.  La figurine solidifiée était démoulée puis refroidie avant d'être ébarbée puis peinte au pinceau ou au pistolet. Auparavant, le sculpteur avait réalisé le sujet en résine ou en argile puis l'avait capturé dans un premier moule en plâtre. Il en résultait des pièces économiques et légères mais aussi fragiles. L'antenne française de Britains se nommait Paris-Office. Parmi les fabricants célèbres outre-Manche, on peut citer Taylor & Barrett, Charbens, Timpo ou John Hill & Co. En France, se copiant allègrement, on identifie les Frères Blancherie (BF) avec le génie artistique du cadet Joseph, Georges Munckle (GM), Charles Lanoy (CL), Louis Roussy (LR), Domage & Cie (DC), Charles Sylvester (CS), Le Jouet Fondu (JF) qui deviendra Jouet Standard Français (JSF) etc..... dont la production, joli reflet de la société, a recoupé l'Histoire (armées, colonisation, célébrités) et la vie civile (ferme, zoo, métiers, sport, police, moyens de locomotion, décors & accessoires). L'emploi de l'aluminium incassable (Quiralu) dès la fin des années 1930 a concurrencé le marché du plomb creux, mais c'est l'apparition du plastique dans les années 1950 qui lui a porté le coup de grâce. Quelques marques réutilisèrent les moules pour la production en plastique (DC devint Acedo, Britains négocia parfaitement le tournant) mais la plupart disparurent...

Ci-dessus : prototypes BF et vue des trous de dégazage sur le chameau et le cheval BF. © Photos Jean BERNARD

MAI 2015 / Un jouet ancien venu du Canada.

Voici un jouet canadien datant des années 1940. Un magnifique camion-benne en tôle que l'on peut admirer en vitrine au Centre Juno à Courseulles/mer dans le Calvados. Les canadiens ont débarqué à Juno Beach le 6 juin 1944. Beaucoup d'objets-souvenirs qui témoignent de la vie civile et militaire en France et au Canada sont à découvrir dans ce musée ... © Photo J. BERNARD

AVRIL 2015 / Comment identifier un " Big Jim " ?

" Big Jim" le célèbre mannequin conçu et diffusé par MATTEL (acronyme de Missions ATTachées à l'Europe & Limitrophe) de 1972 à 1986, à la fois agent secret, sportif et aventurier sortit au beau milieu d'un panel de cousins (poupées MEGO, poupées KENNER, Action Man, Action Joe, Big Jim/Karl May...) avec lesquels il ne doit pas être confondu. Voici les caractéristiques propres au mannequin Big Jim : il mesure 25 cm ; la peau de ses bras est en caoutchouc souple et lui permet de gonfler ses biceps ; un mécanisme situé dans le dos impulse à son bras un mouvement de karaté ; de 1972 à 1977, ses mains sont droites, puis jusqu'en 1986, ses doigts pliés agrippants lui permettent de tenir des objets ; jusqu'en 1984, ses jambes mobiles sont emboîtées sur des pièces blanches semi-sphériques, avant d'être remplacées par des élastiques noirs fixés sur des accroches métalliques. Dans les années 1970, on rencontre 4 têtes différentes : Big Jack (noir), Big Jeff (blond), Big Josh (barbu) et Big Jim. Les têtes de cow-boy et d'indien sont signées Big Jim/Karl May. Si votre jouet recoupe ces critères, vous êtes en possession d'un authentique Big Jim !  ATTENTION = le copyright Mattel 1971 indique l'année du dépôt du concept par Mattel, aucunement la date de fabrication ...

© Photos Jean BERNARD

MARS 2015 / STARLUX : la série WWF du zoo.

 

Voici un guide d'information sur la série des animaux sauvages produits par la société française STARLUX en 1982. Avec la coopération du WWF France, une série limitée de 12 animaux en voie de disparition fut proposée par paires sous blisters illustrés. Sur le même modèle que la collection en plastique peint des animaux sauvages, 6 animaux de la savane (référence au catalogue WS), 6 animaux de la forêt [jungle] (réf. WF). Ces jouets se sont vendus ensuite à l'unité jusqu'à épuisement du stock. Il existe aussi 2 coffrets de luxe en boîtes-vitrines. On peut ajouter à la série 2 autres sujets produits auparavant : le panda géant (emblème du WWF) et le loup de Tasmanie vraisemblablement éteint aujourd'hui. Ces figurines constituent un bel ensemble de réflexion sur l'écologie animale.  A noter que STARLUX offrit une série complète au musée du jouet de Poissy.

 

Oryx algazelle (WS1), bubale Caama (WS2), rhinocéros blanc (WS3), hippotrague noir (WS4), guépard (WS5), zèbre de montagne (WS6), antilope bongo (WF1), hippopotame pygmée [ou nain] (WF2), gorille de montagne (WF3), okapi (WF4), singe colobe (WF5), céphalophe de Jentink [petite antilope] (WF6).

© Collection & photos Jean BERNARD


FEVRIER 2015 / SUPERMAN en mannequin par MEGO.

 

L'apparition du personnage-fiction de Superman date de 1933 dans un comic américain. En 1978, le premier volet d'une trilogie sort au cinéma avec Christopher Reeve dans le rôle-titre. Succès planétaire! Le temps est à la science-fiction avec "La Guerre des Etoiles" et James Bond qui s'envole dans l'espace à bord d'un "Moonraker"... La firme Mego entreprend la fabrication d'un mannequin articulé qui sera décliné en 2 tailles, le grand modèle (30 cm) proposé en boîte-vitrine, le petit (20 cm) sur carte-blister. En 1980, Superman II est projeté sur les écrans des salles obscures. Mego lance la production d'un nouveau mannequin redessiné - les yeux bleus de Ch. Reeve lui sont notamment rendus! -  qui sera le dernier avant la liquidation de la marque en 1983. A signaler que Mego sortit parallèlement 3 autres personnages du film : le général Zod, Lex Luthor et Jor-El.  Je vous propose de (re)découvrir ici les 3 variantes de ce jouet mythique :

©  Photos J. BERNARD

JANVIER 2015 / Zoo : les premiers animaux SCHLEICH.


Les figurines en PVC de la marque allemande Schleich, dans tous les domaines, ont toujours allié le charme à la qualité. Si les animaux actuels bien connus continuent de séduire enfants et parents, qui se souvient des tout premiers apparus à la fin des années 1970? Déjà aux normes de sécurité (plastique mou, formes arrondies sans aspérités), ils se caractérisent par leur naïveté (la plupart sourient!), leurs couleurs parfois étonnantes, leur petite taille aussi - environ 5 cm. Schleich produisit parallèlement une série encore plus petite -dite "mini"- d'insectes, de crustacés et d'animaux domestiques. Disponibles quelques années jusque vers 1982, en voici quelques exemplaires parfois accollés au grand modèle des années 2000 :

© Collection & photos Jean BERNARD



DECEMBRE 2014 / Les figurines Star Wars au Mexique.


En 1983, la marque mexicaine Lili Ledy reprit la licence "Star Wars" abandonnée en 1979 après la réalisation d'une série de poupées uniques au monde - mannequin et emballage (Princesse Leia, Han Solo, Homme des Sables...). Une sélection de 50 figurines fut retenue. Le moulage et l'empaquetage fut propre à la marque pour des jouets aux multiples caractéristiques : le nom du personnage fut parfois traduit en espagnol (Piloto Imperial pour TIE pilot, Hombre Calamar pour Squid Head, Guarda Gamorrian, Yoda con su Sierpe), la couleur de fond fut modifiée (bleu clair pour le pilote du Cloud car ou le commandant rebelle Hoth, bleu foncé pour 8D8, orange pour le Stormtrooper, violet pour Madine, vert pour Boba Fett), les armes furent mélangées (le bâton de Chirpa noir pour l'Empereur, le premier petit pistolet gris de Leia pour Leia-Endor, le pistolet du pilote TIE pour Jawa), l'habillage fut modifié (une cape rouge foncé pour Bib Fortuna [Burgundy Cape], un manteau marron pour Squid Head, un tablier en laine épaisse pour Klaatu, un capuchon amovible pour Jawa, des bottes jaunes fluo pour le pilote Bespin), les photos illustrant la carte furent éclaircies et recadrées (le garde Gamorrean apparaît en entier) ou remplacées (C3PO, R2D2 [Arturito] avec un vue de l'Empire contre attaque!). Enfin le joli logo Lili Ledy apparaissait au recto. Les premiers blisters montrent un verso noir avec 14 figurines dessinées en blanc ("El Retorno de Jedi"), puis la deuxième série montre un verso beige avec 30 puis les 50 figurines en noir ("El Regreso del Jedi")......  Les 17 dernières figurines ne sortirent pas au Mexique. Lili Ledy proposa aussi playsets et vaisseaux en boîtes hispanisées.

Considérées à tort comme des bootlegs, ces figurines, parfois au marquage différent aussi, sont officielles et témoignent de l'universalité de Star Wars ("La Guerra de las Galaxias") dans toute sa richesse de production. Elles sont à (re)découvrir. En voici quelques exemples :

© Collection & photos Jean BERNARD


NOVEMBRE 2014 / La marque E.G. TOYS.

Ezio Guggiari, de nationalité italienne, s'établit au Paraguay vers 1940 ; mais c'est en Argentine qu'il lança en 1944 sa production de miniatures en plomb destinées au marché du jouet. La similitude avec les figurines Britains est évidente quoique les sujets argentins ne soient jamais tout à fait les mêmes, l'Italien ayant fabriqué ses propres moules auxquels il appliqua la technique du plomb creux inventée par le génial Anglais. Les pièces sont d'ailleurs marquées "Britains Argentina" ou "Industria Argentina".  Son entreprise est remarquable à plusieurs titres. D'abord, elle montre le succès rencontré par les jouets Britains dans le monde entier. Ensuite, elle permit au continent sud-américain de découvrir un univers ludique jusqu'alors inconnu. Surtout, E.G. TOYS se démarqua en produisant des sujets propres à la culture latino.

Les premières figurines proposées furent des personnages bibliques et dérivés du cinéma pour enfants : Noé, la crêche, Blanche-Neige & les Sept Nains, le petit Chaperon rouge. Puis vinrent les personnages de la vie du rail, de la ferme ("granja") et du zoo ; et la série de la "pampa" jamais réalisée ailleurs : gauchos à cheval ou au bivouac, musiciens et danseurs de tango, employés de hacienda, animaux couleur locale comme le nandou ou le lama, végétation de western (figuiers de Barbarie, cactus, tournesols géants)... Bref une production riche et originale qui a su, pendant ses 15 ans d'activité, capter l'intérêt des petits argentins et de leurs voisins des grands espaces de l'Amérique latine...

Les photos ci-dessous montrent des jouets E.G.TOYS et des pages de catalogue d'époque.

© Jean BERNARD (collection & photos)


OCTOBRE 2014La maladie du plastique dur des années 1960.

"Certaines figurines poissent, que faut-il faire ?"

ATTENTION ! Vos figurines sont atteintes d'un mal irrémediable ! Aussi incroyable que cela puisse paraître, elles sont attaquées par une bactérie tenace qui retransforme lentement le plastique en son produit de base : le pétrole ! La peinture devient blanchâtre puis disparaît, des coulées de glu à l'aspect poisseux apparaissent accompagnées d'une odeur de moisi, des gouttes de colle se forment sur la figurine ou coulent sur son support (vitrine ou étagère), cette curieuse matière oléagineuse reste sur vos doigts... Processus destructeur lent et imparable, ce mal est aussi contagieux : la bactérie saute allègrement d'un sujet à l'autre si vous rangez vos pièces ensemble. Une figurine touchée suffira à contaminer à terme toute la boîte à chaussures. Aussi dès que vous en repérez une, jetez-la ou, du moins, isolez la. La marque la plus attaquée est Clairet. Les sujets Starlux anciens à l'aspect ivoirine sont parfois touchés. J'ai rencontré le cas sur certains sujets Cyrnos. En revanche le plastique mou type Britains et le PVC Schleich sont épargnés car plus actuels et moulés avec une composition différente.

Selon l’avis d’un chimiste, pour obtenir une matière première économique, on a pu mélanger des composants au PH différent avec cette fâcheuse conséquence d’altération…

Les photos ci-dessous montrent des animaux CLAIRET atteints.

(Photos J.B.)



Nouveaux produits

Newsletter

Fabricants